SAR France

Sons of the American Revolution - Branche française

I would like to be invited into "SAR France".

Christophe de Goësbriand

 

 

Christophe de GOËSBRIAND (1748-1825)

 

Christophe, marquis de Goësbriand est né le 2 novembre 1748 à Rennes.

Son père Anonyme de Goësbriand, major général de dragons pendant la campagne de 1745, est issu d'une maison féodale de Bretagne  originaire de Plouigneau près de Morlaix, dont la filiation remonte jusqu'en 1200. (D'Azur à fasce d'or avec pour devise: "Dieu y pourvoira" )

Simple garde de marine,  il adressa des remarques à l'Académie royale de la marine pour rectifier "le Neptune français" au sujet des longitudes de certains points de la côte du Portugal (baie de Cadix) et celles qui leur étaient assignées dans les cartes françaises.

L'Académie jugea ces rectifications assez importantes pour les transmettre au Ministre de la Marine avec la prière, consignée dans sa délibération du 14 janvier 1773, de donner des ordres pour que les cartes fussent corrigées à l'aide de ces observations.


Il est nommé  enseigne de vaisseau le 1er octobre 1773,

 

LA GUERRE D'AMÉRIQUE

 

Il participe en tant que lieutenant de vaisseau puis comme commandant de l'Actionnaire en 1781, à la guerre d'Indépendance Américaine avec son frère Denis, alors enseigne de vaisseau mort en 1982 sur la Gentille aux colonies.

Il embarque successivement sur

- L'Actif commandé par Dorvet du 10/05 au 11/10/1778

- Le Roland commandé par Delachantol du 12/10/1778 au 27/02/1779

- L'Actionnaire commandé par Delachantol du 01/04/1779 au 27/09/1779, puis du 27/12/1779 au 23/12/1781

 Il est nommé chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis en février 1782.

 

 PAR LA SUITE

 Christophe de Goësbriand quitte la marine pour raison de santé avec une pension de 1200 livres le 27 avril 1785, après dix-neuf ans de services, comme lieutenant en premier des gardes de pavillon et, comme tel, chargé de l'instruction nautique des élèves.
A l'armée des Princes, il fait la campagne de 1792 et,  émigré à  Winchester, Pays de Galles (Grande Bretagne), il prend part au débarquement de Quiberon, en 1795.

Il est admis à la retraite avec le brevet de capitaine de vaisseau par décret du 31 octobre 1814.

Il avait épousé  le 27 août 1782  Pauline de la Boëssière de Lennuic dont il eut 6 enfants. L'un de ses deux fils, Pierre Désiré, traduisit en vers bretons  les fables de La Fontaine et composa, entre autres, un poème sur le combat des Trente.

Il décède le 30 juin 1825 au manoir de Kerdaoulas en Saint-Urbain (Finistère)

 

__________________________

 

Descendant SAR:  Hervé de GOËSBRIAND (rédacteur)