SAR France

Sons of the American Revolution - Branche française

I would like to be invited into "SAR France".

La NSSAR

La société des SAR en France est la première société fédérale à l'extérieur des USA de
The National Society of the Sons of the American Revolution (NSSAR) - www.sar.org

Le siège de la Société est à Louisville, dans l'État du Kentucky et il prépare un très beau musée où se trouvent de nombreux souvenirs ainsi que des documents originaux et des oeuvres d'art évoquant la guerre d'Indépendance, avec, en outre, une biblithèque oroentée généalogie très riche.. Sa Société est organisée en chapitres étatiques. Il y a donc une Société pour chacun des 50 États de l'Union, réunissant chacune plusieurs chapitres (506 chapitres américains pour 32.000 membres aux États-Unis en 2015), auxquels s'ajoutent la Société de France et des unités au Canada, en Suisse, en Allemagne, en Belgique, en Espaagne et au Royaume Uni, ....

La Société a son propre drapeau reconnu aux USA comme un emblème officiel autorisé à être arboré aux côtés du drapeau américain et ses insignes.

Seize présidents des États-Unis ont été membres de la National Society SAR.

NSSAR - 809 West Main Street  Louisville, Kentucky 40202, USA


Les origines de la National Society of the Sons of the American Revolution

1876 : un grand élan patriotique

Dans les années 1870, les Etats Unis sortent tout juste de la guerre de Sécession (Civil War) qui a déchiré le pays de 1861 à 1865. Les Américains ressentent alors le besoin de se rattacher à ce qui les avaient unis, la Guerre d'Indépendance, (Revolutionary War) pour mieux oublier ce qui les avait séparés, de se rassembler autour du drapeau et de glorifier leur pays. L'approche de l'année 1876, allait leur permettre de célébrer tout à la fois le souvenir des combats de 1775 : Concord, Lexington et Bunker Hill et le centenaire de la déclaration d'Indépendance, le 4 juillet 1776, à Philadelphie.

C'est donc dans cet état d'esprit, le Spirit of 1776, qu'un certain nombre de fils ou petits-fils des combattants de la Guerre d'Indépendance vont ressentir le besoin de revenir aux sources et de commémorer l'événement fondateur et unificateur de la jeune nation américaine. Et ceci d'autant plus que, sous les vagues successives des quarante millions d'immigrés qui étaient venus peupler le pays au XIXème siècle, la flamme qui avait animé les quatre millions de pionniers des treize Etats de 1776 commençait à vaciller.

Un grand mouvement patriotique va alors s'étendre à travers le pays, fait d'un mélange de reconnaissance et de fierté pour les acteurs de la Guerre d'Indépendance et de respect pour les institutions et la constitution des Etats Unis d'Amérique.

La Society of the Revolutionary Sires.

Cette fièvre va atteindre également la Californie. Le vendredi 22 octobre 1875, sept descendants de combattants se réunirent dans le bureau du Docteur James L. Cogswell, au 230 Kerney Street à San Francisco, et constituèrent la Society of the Revolutionary Sires.

Le 26 juin 1876, un article publié dans le journal The Alta California suggérait que le 4 juillet, lors du défilé dans les rues de San Francisco qui commémorerait le centenaire de l'Indépendance, les combattants de la Revolutionary War soient représentés par leurs fils ou leurs petits-fils. Le lendemain, le même journal invitait les descendants à se faire connaître auprès de la Society of the Revolutionary Sires. Le 1er juillet, quatre-vingt-huit d'entre eux se retrouvaient au Palace Hotel pour élire le bureau de l'association. Ils fixèrent le montant de la cotisation à 1 US $ et jurèrent sur l'honneur qu'ils descendaient d'un patriote de la Guerre d'Indépendance. Onze d'entre eux, dont les âges allaient de 87 ans pour le plus vieux à 50 ans pour le plus jeune, étaient les propres fils de combattants. Tous se retrouvèrent dans les rues de San Francisco pour défiler le 4 juillet. Ainsi naquit notre première société !

Les Sons of the Revolution.

Dans le même temps et pour les mêmes raisons, John A. Stevens fondait à New York une association qui regroupait les descendants des combattants de la Guerre d'Indépendance. En 1883, à l'occasion des cérémonies qui marquèrent le centenaire de l'évacuation de la ville par les troupes britanniques, celle ci prit le nom de Sons of the Revolution et adopta des statuts qui prévoyaient que des délégations pouvaient être créées dans d'autres états, l'association new-yorkaise restant la société " mère ". La société du New Jersey fut la première à s'affilier, bientôt suivie par onze autres états.

Comte Thierry de Seguins-Cohorn
Historian de la Société en France des SAR

Sources : - The History of the National Society of the Sons of the American Revolution, par John St. Paul, Pelican Publishing Company, Gretna (Louisiane) 1998 - Centenial History of the National Society of the Sons of the American Revolution 1889-1989, Turner Publishing Company, Paducah (Kentucky) 1991

1 subpage:

Insignes