MOBI-SNALC

Triple dispositif dédié aux adhérents du SNALC :
- Prévention et Rémédiation de la Souffrance au Travail (PRST)
- Aide au Développement Personnel (ADP)
- Conseil en Evolution Professionnelle (CEP)

Menu

Leurs suicides

Quelques exemples de suicides d’enseignants sont rapportés régulièrement par les médias. Depuis 2010, l’Education nationale n’en a reconnu que 5 comme imputables au service. Notre syndicat expose ici toutes les souffrances que subissent les professeurs au travail.

En novembre 2014 a été produit le 1er rapport de l’Observatoire national du suicide en France. 

Sur le site du Ministère de la Santé, d’autres statistiques.

En 2002, une étude del’INSERM indiquait que le taux de suicide des enseignants était de 39 pour 100.000 ce qui, ramené à 857.000 enseignants, ferait donc une moyenne de 334 suicidés par an.

Suicide et activité professionnelle en France: quelles sont les professions les plus exposées ? (2010, 9 p.)

Ci-dessous les recensions dans la presse des suicides de professeurs et autres personnels d'enseignement qui se sont produits depuis une vingtaine d'années. Beaucoup de suicides ont lieu au domicile et ne sont pas recensés par les journalistes. Aucune statistique n'est pour l'instant identifiable. 

Guide utile pour la famille des victimes:

DANIELOU F. Faire reconnaître un suicide comme accident du travail. Guide pratique pour les ayants droits. Mai 2015. 32 p.

Année scolaire 2017-2018

5 décembre 2017, un professeur de Technologie du collège La Boétie de Sarlat-la-Canéda (Dordogne) a tenté de mettre fin à ses jours en se tailladant les veines.  

29 janvier 2018, un professeur de Sciences Physiques du Lycée Jean-Bodin de ( ?) s’est suicidé en sautant d’un immeuble. 

Le 8 Février 2018, un professeur de Technologie du collège Maupassant de Limoges (Haute-Vienne) de 37 ans s’est suicidé sous le préau de son établissement.

21 mars 2018, Cette professeure de 42 ans de Montdidier s’est suicidée en se jetant d’une falaise de Mers-les-bains.

 

Année scolaire 2016-2017

Début septembre 2016, un professeur de Mathématiques-Physiques d’un établissement de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, se suicide 

17 février 2017, le proviseur du Lycée Paul Painlevé d’Oyonnax (Ain) s’est suicidé dans son logement de fonction.

22 mars 2017, un professeur du collège Gaston-Baty de Pélussin dans la Loire (42) a tenté de se suicider avec des cachets. Cet établissement connaissait  alors de nombreuses tensions. 

22 mai 2017, une professeure des écoles stagiaire d’une quarantaine d’années, de l’ESPE de Livry-Gargan se suicide du haut d’un pont, dans la Seine.

 

Année scolaire 2015-2016

18 janvier 2016, un instituteur de 55 ans de l’école Joseph-L’Hermitte de Villeneuve-lès-Avignon (84) s’est suicidé chez lui.

27 janvier 2016, un professeur stagiaire de Mathématiques de 27 ans du collège du quartier Croix-Daurade se suicide à Toulouse. Sa famille évoque des conditions de travail devenues intolérables : insultes, élèves insolents et ingérables.

 

Année scolaire 2014-2015

Le 5 février 2015, une professeure d’Histoire-Géographie de 52 ans des collèges Roland-Garros et Port-Lympia (Alpes-Maritimes) s’est suicidée en ingérant une substance hautement toxique.

Dans la nuit du 7 au 8 juin 2015, un professeur de SVT de 50 ans de Gray (Haute-Saône) accusé par une ancienne élève d’avoir tenté de l’embrasser, se suicide, après avoir été convoqué par son proviseur une semaine avant.

1er septembre 2013, un professeur d’électronique de 55 ans du lycée Antonin-Artaud de Marseille (13e arr.) se suicide en laissant une lettre expliquant « son incompréhension face à l’évolution du métier »   

Le 14 octobre 2013, une professeure de Lycée professionnel de Chinon s’est suicidée en se jetant sous un TGV à Joué-les-Tours (37). Elle avait été frappée par la mère d’un de ses élèves en plein cours.  

le 10 décembre 2013, une professeure de Lettres-Histoire de 62 ans du Lycée professionnel Maurice-Viollette à Dreux a tenté de se suicider. Ses élèves l’avaient filmée en cours, elle n’avait pu le supporter. 

Début juin 2014, le proviseur-adjoint du lycée Jean Moulin de Béziers s’est suicidé.

 

Année scolaire 2012-2013

6 septembre 2012, un professeur de 40 ans d’un lycée du Calvados se suicide. Ancien professeur des écoles, il était devenu enseignant en collège. C’est l’un des rares cas de suicides d’enseignant reconnu par l’Education nationale comme « imputable au service ».

18 septembre 2012, une enseignante de 53 ans, professeur de biotechnologie en Segpa au collège Louise-Michel de Villeneuve-Saint-Germain (Aisne) se pend dans sa salle de classe.

Le 21 octobre 2012, une professeure d’économie-gestion de 48 ans du lycée professionnel Malraux de Béthune, s’est suicidée. Elle craignait de perdre son poste dans l’établissement à la rentrée suivante.

19 février 2013 : un jeune professeur de mathématiques se suicide à La Réunion en se jetant d'un pont, dans un établissement privé sous contrat d’association avec l’État. « Ce jeune enseignant s'est suicidé à la suite d'un entretien auquel il avait été convoqué par la direction de son établissement ».

Le 6 avril 2013, une professeure des écoles et directrice de 54 ans de l’école René-Rucklin de Belfort (90) s’est pendue dans la cage d’escaliers de son école.

13 mai 2013, une professeure d’Espagnol de 44 ans se suicide près de Nice, par absorption massive d’une substance toxique, après avoir été convoquée par sa hiérarchie à l’inspection académique.

 

Année scolaire 2011-2012

 13 octobre 2011 : une professeure de mathématiques de 44 ans s’est immolée dans la cour de son lycée de la Cité Scolaire Jean Moulin à Béziers (34). Ses collègues se rappellent d’une collègue « consciencieuse, compétente, aimant son travail et courageuse. »

Le 20 janvier 2012, le Directeur de la section de Segpa du collège des Touleuses de Cergy (Val-d’Oise) s’est suicidé dans son appartement de fonction.

 

Année scolaire 2010-2011

11 février 2011, un professeur de 49 ans du lycée Charles-Tellier de Condé-sur-Noireau (Calvados) s’est suicidé. 

2 mars 2011, un enseignant de 27 ans, professeur en Menuiserie au Lycée Jean-Monnet à Montrouge, s’est pendu dans l’atelier du lycée. Il avait évoqué dans une lettre ses difficultés au travail. 

17 mars 2011 : un instituteur de 54 ans est découvert pendu dans sa classe de l’école du village de Dracé (Rhône). Il avait envoyé avant un mail où il expliquait son désespoir et son ras-le-bol professionnels. 

1er mai 2011, un professeur de Technologie du collège Romain-Roland de Soyaux (Charente) de 33 ans s’est donné la mort. 

La nuit du 3 au 4 Juillet 2011, ce professeur d’EPS de 59 ans de Marseille (13) se suicide d’une balle dans la tête après avoir tué son ex-compagne d’une balle dans la poitrine. 

11 août 2011, une jeune professeure des écoles stagiaire de l’école Joseph-Vallier en Isère se suicide à 29 ans. Elle évoquait ses difficultés professionnelles, son épuisement au travail, et une décision de l’administration de la licencier. 

 

Année scolaire 2009-2010

2 septembre 2009 : un professeur de Physique-Chimie de 38 ans du collège à Saint-Michel-en-Thiérache se suicide, après 9h30 de garde à vue du fait d’accusations de la part d’un élève. 

5 janvier 2010, une intendante de 58 ans du collège public Chaumeton de l’Union (Haute-Garonne) se pend dans sa salle de bains. Elle faisait l’objet d’une enquête administrative du Rectorat. 

14/15 mars 2010, ce gestionnaire du collège de Saint-Amant-Roche-Savine (Puy-de-Dôme) de 62 ans se suicide dans son appartement de fonction. Il rencontrait de graves difficultés professionnelles. 

30 avril 2010, un professeur d’EPS de 55 ans très apprécié des élèves et de ses collègues du collège Haut-de-Penoy dans la banlieue de Nancy, s’est tiré une balle dans la tête dans son collège, dans la salle des professeurs.

18/19 septembre 2008 : Un professeur de 38 ans d’un collège de Saint-Michel (Aisne) se suicide par pendaison chez lui quelques heures après avoir été placé brièvement en garde à vue à la suite d’une plainte d’un élève qui l’accusait de lui avoir donné un coup de poing, ce que l’enseignant avait toujours nié. Il se révèlera plus tard que l’élève avait menti. Celui-ci est condamné ensuite à 4 mois de prison avec sursis. 

22 septembre 2008, une maitre de conférences stagiaire en philosophie de 39 ans à l’université de Brest (Finistère) se suicide, en invoquant dans sa dernière lettre sa non-titularisation apprise la semaine d’avant  

6 octobre 2008, une professeure des écoles se suicide dans une salle du Groupe Scolaire Gambetta de Massy (Essonne)

31 août 2009, un professeur de 51 ans a tenté de s’immoler par le feu au LycéeVal-de-Seine de Grand-Quevilly (Seine-Maritime) après une altercation avec son proviseur.

 

Année scolaire 2007-2008

10 octobre 2007 : un professeur agrégé de Mathématiques de 51 ans, en collège de Cergy dans leVal-d’Oise, se suicide en avalant des médicaments. Il explique son geste par une lettre où il explique que sa demande de mutation avait été refusée.

4 mars 2008 : Une institutrice de 39 ans d’école maternelle en Gironde, enceinte, se suicide au terme de plusieurs mois de tensions avec l’équipe pédagogique, les services municipaux et des parents d’élèves. Elle avait dix ans d’enseignement.  

7 mars 2008 : Un instituteur de 25 ans tente de se suicider à l’école avant les cours. Il s’est tailladé les veines et a absorbé un verre de déboucheur liquide. Un syndicat révèle qu’il devait être inspecté l’après-midi, et dénonce « l’abus d’autorité et le caporalisme de la hiérarchie. »

17 juillet 2008 : Un enseignant d’Histoire-Géographie est retrouvé pendu à un arbre dans un bois. Début juin, il avait organisé une sortie au cours de laquelle un car avait été percuté par un train sur un passage à niveau, causant la mort de sept collégiens et faisant 25 blessés.  Il ne s’en était pas remis psychologiquement.

 

Année scolaire 2006-2007

8 janvier 2007, un professeur d’Economie-Gestion de 56 ans du Lycée Albert (Somme) a tenté de se suicider.

 

Année scolaire 2005-2006

Année scolaire 2004-2005

Année scolaire 2003-2004

16 novembre 2003 : Un instituteur de 53 ans de l’école d’Issou (Yvelines) met fin à ses jours par pendaison après avoir été mis en examen pour « agressions sexuelles » sur mineur de moins de quinze ans, laissant des lettres où il clamait son innocence.

 

Année scolaire 2002-2003

24 Août 2002 : Un ancien instituteur et directeur d’école communale de 71 ans du village de Bayel (Aube) se suicide à la fin de ses vacances en se jetant sous un TGV à Guingamp (Côtes-d’Armor), après avoir appris l’envoi de lettres anonymes l’accusant de pédophilie.

 

Année scolaire 2001-2002

10 février 2002, un instituteur de 57 ans se suicide d’une balle dans la tête.

 

Année scolaire 2000-2001

7 septembre 2000, un professeur de Comptabilité de 34 ans se suicide par défenestration de sa salle de classe au Lycée professionnel Hélène-Boucher à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis).

12 avril 2001 : Un instituteur d’une classe unique dans un village, âgé de 42 ans, se suicide en se jetant par la fenêtre de l’école alors qu’il allait être interpellé par les gendarmes. Il avait fait l’objet d’une plainte de parents d’élèves « pour des problèmes relationnels entre lui et certains des enfants. »

 

Année scolaire 1999-2000

17 mars 2000, un instituteur de 41 ans de Jublains (Mayenne), pend ses deux enfants puis se pend à son tour dans sa maison.

 

Année scolaire 1998-1999

Année scolaire 1997-1998

Année scolaire 1996-1997

10 juin 1997, un professeur d’EPS de 50 ans est accusé d’attouchements par un élève du collège de Montmirail (Marne). Il se suicide d’une balle dans la tête. Une semaine après, l’élève admet que ses propos étaient mensongers.