SAR France

Sons of the American Revolution - Branche française

I would like to be invited into "SAR France".

Jacques François Caro

 

 

 

JACQUES FRANÇOIS CARO  (1758-1799)

 

 

 

 

Né à LORIENT (Morbihan) le 30 décembre 1758 de François CARO, ingénieur-constructeur de la Compagnie des Indes, puis de la Marine, et de Jeanne Michelle BEAUPRÉ.

 

Il a fait durant la guerre d’Indépendance américaine, au moins deux campagnes pour le Roi.

 

La première en qualité de premier enseigne, du 4 mars au 24 octobre 1779, sur le vaisseau particulier les Bons Amis (800 tonneaux, 32 canons), armé à Lorient pour l’Île de France (probablement armé en flûte pour le ravitaillement de cette colonie).

 

Les deux états de service – concordants sur ce point – retrouvés dans son dossier au service historique de la Marine indiquent qu’il s’agissait d’un vaisseau de l’État

 

Sans doute les Bons Amis ont-ils été « affrétés au Roi » ou mis « aux ordres du Roi », bien que cela n’apparaisse pas expressément sur le rôle d’armement lui-même.

 

Il sert ensuite comme premier lieutenant au commerce en 1781 à bord du navire La Victoire (180 tonneaux, 10 canons) [campagne omise sur l’un des deux états de services, mais confirmée par le rôle d’armement du navire], armé à Lorient pour l’Île-de-france.

 

Le 26 janvier 1782, à l’Île-de-france, il vient comme officier bleu à 60 livres en « augmentation » de l’état-major du cotre du Roi le Téméraire (qui avait été armé à Lorient le 22 septembre 1781), commandé par le sieur CARO (vraisemblablement l’un de ses oncles) et débarque à Brest le 14 juin 1782.

 

Peut-être a-t-il effectué, également en 1782, une autre campagne, de trois mois et dix neuf jours, comme lieutenant de frégate.

 

Cette campagne n’étant indiquée que sur l’un de ses deux états de services, et le rôle d’équipage n’ayant pas été retrouvé à ce jour, il n’est pas possible de l’affirmer avec certitude.

 

Rendu à la vie civile, Jacques François CARO poursuit sa carrière dans la Marine marchande jusqu’à la Révolution.

 

Intégré à la Marine nationale en 1793, il commande une division de frégates, et particulièrement La Vengeance, en qualité de capitaine de vaisseau, lorsqu’il est tué au combat du 20 germinal an 7 (9 avril 1799) sous Belle-Ille.

 

Ses oncles Pierre et Louis CARO ont également servi le Roi durant la GUERRE D’AMÉRIQUE

(cf. « Les marins français sous Louis XVI – Guerre d’indépendance américaine » de Christian de LA JONQUIÈRE).

 

 

____________________________________

 

 

            Descendants SAR:     Laurent Frédéric RIDEAU (rédacteur), Philippe RIDEAU.