SAR France

Sons of the American Revolution - Branche française

I would like to be invited into "SAR France".

Charles François Victor de Lincel

 

 

Charles François Victor de LINCEL (1761 – 1822)

 

 

 

ORIGINES

Aîné des 5 enfants de Victor-Antoine-Louis (1712-1784) comte de Lincel de Bousquet, chevalier seigneur de Buisson, qui fut commandant des armées du Pape au Comtat, consul et viguier d’Avignon, et de sa seconde épouse, Claire-Élisabeth-Catherine de Catelin Lagarde, Charles-François-Victor de Lincel, qui orthographia plus tard son nom « Laincel », naquit en Avignon le 31 juillet 1761. Il mourut à Aix-en-Provence le 12 novembre 1822.

La famille de Lincel en Provence porte de gueules à un fer de lance d’argent en bande de droite à gauche, la pointe en haut. Selon les auteurs la filiation de cette ancienne et illustre famille remonterait à 1150 ; pour d’autres à 1241. Eteinte en ligne masculine en 1897 et en ligne féminine en 1935, la famille de Lincel était une famille d’origine chevaleresque dont le nom provenait du petit village de Lincel, proche de Forcalquier, son fief héréditaire depuis le XIIIe siècle.

La famille d’Arquier est originaire de Lambesc, près de Salon-de-Provence et porte le nom de la terre du petit Barbegal en pays d’Arles.

 

LA GUERRE D'AMÉRIQUE

Placé dans la marine, Charles-François-Victor de Lincel servit du 17 juin 1778 au 22 avril 1787. Garde de la marine le 1er juillet 1780, il embarqua sur la corvette La Sardine puis sur Le Majestueux commandé par le vicomte de Rochechouart, en mai 1781, et la corvette L’Hirondelle la même année. Jusque-là, il était resté près des côtes de France ou en Méditerranée. Devenu garde du pavillon en juin 1781, il est embarqué le 17 novembre 1781 sur le vaisseau Le Triomphant et fit campagne dans la guerre d’Amérique sous les ordres de Monsieur de Vaudreuil. Il participa à 2 combats les 9 et 12 avril 1782, le combat naval des Saintes près de la Guadeloupe. Le Triomphant battait pavillon du chef d’escadre Louis-Philippe Rigaud de Vaudreuil et se trouvait alors commandé par le chevalier du Cheyron du Pavillon, mortellement blessé au cours de l’engagement des Saintes. Du Triomphant, Lincel passa sur la frégate La Néréide où il était sous les ordres de Monsieur de Froger de l’Éguille. Ce bâtiment participa aussi à la guerre d’Amérique et fut désarmé à Brest le 19 juin 1783. Lincel rejoignit alors Toulon où il arriva le 1er août 1783.

 

APRÈS LA GUERRE

A la suite de la décision du maréchal de Castries, ministre de la Marine, en date du 1er mai 1786, tous les gardes de la Marine et du Pavillon prirent le nom d’élèves de la Marine. Lincel devint alors élève de 1ère classe de la marine, affecté officiellement à la 6e escadre (Toulon), 2e division. A ce moment il venait d’obtenir du Ministère l’autorisation, donnée le 28 avril 1786, de se marier avec Mlle d’Arquier. Il obtint un congé absolu le 22 avril 1787.

Charles-François-Victor de Lincel épousa, le 16 mai 1786, à Arles, Anne-Thérèse d’Arquier de Barbegal, née vers 1761, fille unique de Louis d’Arquier de Barbegal, chevalier, et de Marie-Cécile de Piquet de Méjanes. Par sa mère elle était la nièce du dernier marquis de Méjanes, bibliophile réputé dont l’importante bibliothèque a formé le noyau de l’actuelle Bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence. Le contrat de mariage fut signé le 15 mai 1786 devant Me Yvaren, notaire à Arles. Le nouveau marié y est qualifié de marquis de Laincel. Ce titre de courtoisie n’a jamais été mentionné auparavant.

Etabli en Avignon, Charles-François-Victor émigra dès juillet 1790 à Nice, puis en septembre 1792 à Bologne, dans les Etats du Pape. De retour en France il s’installa à Arles en juillet 1797 puis au mas de  Ventabren en Camargue en 1802. Maire des Saintes-Maries-de-la-Mer puis conseiller d’arrondissement des Bouches-du-Rhône, il quitte la Camargue en 1810 pour s’établir définitivement à Aix-en-Provence, 17 rue Cardinale en l’hôtel de Carondelet. Il fut nommé assesseur à la cour prévôtale des douanes à partir de 1811.

Sous la seconde Restauration, Laincel reçut, le 27 décembre 1815, le grade honorifique de capitaine de vaisseau.

De 1816 à 1818 il siégea, à Aix, comme prévôt à la Cour prévôtale des Bouches-du-Rhône. Il mourut à Aix le 12 novembre 1822, rue Cardinale.

La fille de Charles-François-Victor de Laincel et d’Anne-Thérèse d’Arquier, Delphine de Laincel, épousa le 14 décembre 1807 Alexandre-César-Hilarion-Esprit de Dianous de la Perrotine, général, baron de l’Empire, dont certains descendants directs sont membres des SAR.

 

 

  

_____________________________

 

Descendants SAR : Jean-Charles de Dianous de la Perrotine (+ 2011), Jacques de Dianous de la Perrotine (rédacteur), Pierre de Dianous de la Perrotine )