SAR France

Sons of the American Revolution - Branche française

I would like to be invited into "SAR France".

Zebulon Richmond

Zebulon Richmond (1757-1832)

 

AUX ORIGINES DE ZEBULON RICHMOND

 

Zebulon Richmond est né vers 1757 à Taunton dans l'Etat du Massachusetts. Fils de Nathaniel Richmond et Mary Richmond, il est descendant du premier John Richmond né en 1594 à Ashton Keynes, Wiltshire en Angleterre, mais aussi d'Abigail Rogers, fille de John Rogers de Duxbury, né en 1606 à Watford en Angleterre et d’Anna Churchman né vers 1617. John Rogers est le fils de Thomas Rogers, un des pères pèlerins arrivé sur le nouveau continent à bord du Mayflower en 1620. L'histoire de la famille Richmond des États-Unis peut être trouvée dans un ouvrage de Joshua Bailey Richmond intitulé The Richmond Family 1594-1896, qui retrace les origines.

 

 

LA GUERRE DE RÉVOLUTION :

DE SOLDAT À GARDE DU CORPS DU GÉNÉRAL WASHINGTON

 

Lorsque la Guerre de la Révolution éclatât, Zebulon a rejoint la Northern Army, en s'engageant à Pelham. Il servi l'Armée Continentale pendant 21 mois durant la Guerre de la Révolution en tant que soldat. Selon un ouvrage intitulé, History of Pelham, Mass. From 1738 to 1898 écrit par C.O. Parmenter, Zebulon comptait parmi les effectifs d'une compagnie sous les ordres du Capitaine Isaac Gray faisant partie du Sixième Régiment Continental aux ordres du Colonel Jonathan Brewer de Waltham, en date du 1er août 1775. Ses compagnons étaient Jon Thurston, Andrew McGray, James Barnes, Alexander Conkey... Ces hommes se sont engagés le 1er mai 1775 au terme d'un service qui dura trois mois et huit jours.

 

Le Sixième Régiment Continental a joué un rôle très important pendant la Guerre, notamment pendant le Siège de la ville de Boston qui commença en avril 1775, juste après les batailles de Lexington et Concord. Ce fut, d'une certaine façon, la première phase de la Guerre d'Indépendance des États-Unis d'Amérique. En effet, le Siège de Boston consistait pour les troupes miliciennes de l'Armée Continentale d'encercler la péninsule de la ville de Boston afin que les troupes britanniques ne puissent y entrer et sortir. Cependant, ayant un contrôle sur le port de Boston, les troupes britanniques continuaient à se ravitailler en soldats et en vivres. En juin 1775, les troupes britanniques décidèrent d'envoyer des hommes de Boston sur la falaise qui entourait la ville. Le Colonel Prescott ordonna dès lors, de construire une fortification sur Breed's Hill. Après onze mois de siège les troupes miliciennes de l'Armée Continentale, obéissant aux ordres du Général George Wahsington, ont forcé leurs ennemis britanniques à évacuer la ville par la mer. Le Siège de la ville de Boston se termina en mars 1776.

 

De janvier 1776 à février 1777, Zebulon fit partie de la Garde du Commandant en Chef, communément connu sous le nom de la Garde du Général Washington (Whashington's Life-guard ou Whasington's Body-guards). La Garde avait été créée en 1776. Elle avait pour mission principale de protéger le Général George Washington en l'accompagnant sur le front des batailles menées au cours de la Guerre. La formation de la Garde était très importante, car le Général Washington désirait avoir à ses côtés des hommes « sérieux, intelligent et fiables" («corps of sober, intelligent, and reliable men»). Ainsi, cette unité de Garde du Général fut initialement créée en sélectionnant quatre hommes de chaque Régiment de l'Armée Continentale ayant participé au siège de Boston. Les ordres du Général concernant les hommes qu'ils désiraient avoir à ses côtés étaient clairs et précis : “ His Excellency depends upon the Colonels for good Men, such as they can recommend for their sobriety, honesty, and good behaviour; he wishes them to be from five feet, eight inches high, to five feet, ten inches; handsomely and well made, and as there is nothing in his eyes more desireable, than Cleanliness in a Soldier, he desires that particular attention may be made, in the choice of such men, as are neat, and spruce. ”

 

La Garde du Commandant en Chef possédait son propre drapeau, dont Benson John Lossing, historien américain, célèbre pour ses ouvrages illustrés de la Révolution Américaine, nous donne la description suivante : “ Nous voyons un garde tenant un cheval qui reçoit un drapeau par la personnification de la Liberté, représentée par une femme penchée sur le bouclier de l'Union, près duquel se trouve l'aigle américain. La devise de ce corps est présentée sur un ruban : « conquérir ou mourir » ”.

 

Lorsque la Guerre prit fin en 1783, la Garde fut dissoute.

Certains membres de la famille de Zebulon ont également participé à la Guerre de Révolution, dont son père Nathaniel Richmond, né le 14 octobre 1733. Il faisait partie du Second Régiment des Volontaires du Massachusetts pendant la Révolution et a reçu sa pension en 1827. Nathaniel décéda en 1813 à l'âge de 80 ans à Camilus, New York.

 

 

 SA VIE FAMILIALE

 

Le 20 septembre 1779, Zebulon épouse Susanna Beswick, originaire de Chesterfield Etat du  Massachusetts. Pendant quelques années ils vécurent à Goshen, puis vers 1796 ils s'installèrent pendant une dizaine d'année à Hinsdale. Enfin, ils s'en allèrent à Dalton dans le comté de Berkshire dans l'Etat du Massachusetts.

 

Zebulon, par son engagement en tant que soldat durant la Guerre de la Révolution se verra accorder une pension en 1818. Ainsi, dans un des actes datant de cette même année, appartenant à son dossier de pension et signé par John Hooker, il est mentionné ceci : “ I do (John Hooker) thereupon hereby declare, that it appears to my satisfaction, that the said Zebulon Richmond the applicant did serve in the refolutionnary war, against the common enemy, for more than nine months, on the continental establishment, as set forth in his affidavit aforesaid, and that he is yet a resident citizen of the United States...”

 

Zebulon décède le 05 février 1832 à Dalton dans l'Etat du Massachusetts. Son épouse percevra par la suite la pension de retraite qui lui a été accordée. Elle décèdera le 17 octobre 1845 à Springfield, Etat du Massachusetts.

 

De leur union, ils eurent 9 enfants.

 

 

 

Signature de Zebulon Richmond

 

 

 

Descendant SAR: Kévin SIAO (rédacteur)